AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Reft, la source du " Pouvoir "

Aller en bas 
AuteurMessage
Odd

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 25

Feuille de personnage
PV:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Reft, la source du " Pouvoir "   Lun 9 Mar - 19:19

Une fic que j'ai écrite et que je voudrais partager avec vous, certains la connaissent déjà, d'autres la découvriront.
Je vous souhaite une bonne lecture.

Prologue : Catastrophe.



Journée tranquille à Sherm, comme à son habitude, la ville fut baignée par l'éclat oranger de l'étoile céleste. Les gens partaient travailler dans leur boutique ou dans la mine pour extraire les rares traces de minerais encore présentes. Les enfants étaient partis à l'école, les parents étaient au travail. Tout semblait annoncer une journée ordinaire dans la ville du Sud de Vétéria.

Une nuit rempli de rêves agités, un sommeil troublé et une fatigue qui se cummule, voilà ce qu'endurait Darp, un homme d'âge mûr travaillant à la mine. Depuis quelques nuits, ses rêves se transformaient en cauchemars, montrant une destruction proche et l'avènement d'un terrible évènement, mais lorsqu'il cherchait à en savoir plus, il se retrouvait seul dans son lit. Il partit alors en direction de son lieu de travail, dans le lieu d'extraction principal d'une roche appelé Reft, utilisé comme source d'énergie de lumière ou des machines de ce monde.

Cette pierre avait une étrange couleur rouge et possédait un étrange liquide de même couleur à l'intérieur. Lorsqu'un morceau de Reft est trouvé, il faut d'abord éviter tout contact avec l'Homme sous risque de séquelles graves ou la mort. Maintenant, on se sert de machines pour prelever la roche mais avant c'était les prisonniers et les condamnés à mort qui risquaient leur vie.

Jour de chance pour Darp, un énorme morceau de la pierre rougeoyante fut découvert. Les machines commencèrent à découper la pierre de façon à ce qu'elle puisse être récupéré.
Cependant, au milieu du processus d'extraction, une des machines tomba subitement en panne. Les morceaux de Reft qu'elle transportait, tombèrent au sol et se brisèrent en morceau.
Heuresement, à part cet incident qui fit perdre sa place à la personne qui controlaît et faisait la maintenance de la machine, la récupération se fit sans problème.

Darp sortit de la mine vers une heure passée pour faire un pause-repas et savourer sa petite victoire de la "matinée". Cela faisait deux semaines que la roche se faisait rare, il ne trouvait que les mineraux ordinaires comme le fer et le cuivre qui ne valaient pas très cher dans le pays. Le mineur devait ensuite emmener la pierre ammasée dans l'usine proche de la mine qui fournit l'énergie. L'usine faisait fondre la roche et le liquide en fusion était traité dans des gigantesques turbines qui transformaient le liquide en source de lumière ou en une sorte de liquide rosé qui sert à alimenter les machines.

Soudain, suite à un mécanisme qui se dérégla, une gigantesque explosion se produisit, détruisit alors toute l'usine, la mine et toute la partie Sud de Vétéria. Elle causa de nombreux morts dans la région et malheuresement pour Darp, il fut au coeur de l'explosion et son corps fut désintégré par la puissance destructrice de cette catastrophe.

A la suite de l'explosion, les minuscules particules de Reft voyagèrent à travers Vétéria et étant devenus instables, ne furent plus un danger pour l'Homme, mais changèrent la face de ce monde paisible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelita
Admin aux cheveux roses ^_^
Admin aux cheveux roses ^_^
avatar

Messages : 89
Date d'inscription : 04/02/2008
Age : 37
Localisation : Lyoko

Feuille de personnage
PV:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Reft, la source du " Pouvoir "   Lun 9 Mar - 21:18

Tu as une imagination vraiment débordante pour écrire de telles merveilles ! *o*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jedi-league.superforum.fr/
Odd

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 25

Feuille de personnage
PV:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Reft, la source du " Pouvoir "   Lun 9 Mar - 21:28

Introduction :

Trois ans après l'explosion de l'usine de Sherm, les villes du Sud se reconstruisent lentement, les paysages était que cendres, décombres, déchets et désolation. La criminalité avait rapidement augmenté à cause de la difficulté de se nourrir et des clans se formèrent.
Ce n'était pas le problème principal du pays mais le point de départ du véritable changement.

Le Reft en se propageant suite à l'explosion, toucha la population de Vétéria. La plupart des personnes touchées par les particules, n'eurent aucun effet secondaire ni de sequelle mais ce ne fut pas le cas de tout le monde. Certains habitants suite à l'exposition de Reft radioactif subirent un changement. Ils eurent des facultés spéciales allant du plus insolite comme des Crachats feux d'artifices aux pouvoirs plus puissants..
.
Certains de ces détenteurs de pouvoirs créèrent des gangs dans le Nord ou au Sud, faisaient parti d'un gang ou ils étaient des mercenaires travaillant pour de l'argent qui portaient le nom de Refteurs.

On raconte que le gang le plus puissant, Torm, qui ne regroupait qu'une vingtaine de membres, avait trouvé le moyen d'exploiter au maximum le pouvoir de la pierre rouge et que leur chef, Darp, avait créé l'ultime pouvoir, un objet qui permet à son détenteur de pouvoir utiliser le pouvoir le plus puissant et plus incroyable possible. Lorsque Darp fut tué, les autres gangs et les Refteurs cherchèrent sans succès l'ultime pouvoir, sans succès.

L'ère des gangs continua des années après sa mort. Les villes du Sud se reconstruisaient grâce aux subventions plus ou moins cachées des groupes affluents du pays.

On racontait que dans le pays, il y avait une vaste région où Torm s'était implantée. Bien sûr, cela n'avait échapé à personne et la fameuse région devint un champ de bataille horrible où les possesseurs de pouvoirs s'entretuaient dans leur guerre de gang pour rechercher l'ultime pouvoir.

Beaucoup de gens recherchaient la gloire de retrouver l'ultime pouvoir mais une grande partie d'entre-eux mourraient chaque année dans cette région qui portaient le nom de Vallée de Sang.

Dix ans après tous ces changements qui ont déchiré le pays, un jeune adulte de 19 ans décide de créer son propre gang et de marcher sur les traces de Darp.
Son nom est Kïamu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelita
Admin aux cheveux roses ^_^
Admin aux cheveux roses ^_^
avatar

Messages : 89
Date d'inscription : 04/02/2008
Age : 37
Localisation : Lyoko

Feuille de personnage
PV:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Reft, la source du " Pouvoir "   Lun 9 Mar - 21:43

Intéressante ton introduction, me tarde de connaître la suite ! =D

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jedi-league.superforum.fr/
Odd

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 25

Feuille de personnage
PV:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Reft, la source du " Pouvoir "   Lun 9 Mar - 23:23

Chapitre 1 : Le début d'une épopée.

Sherm, 20 ans après la catastrophe, une ville calme aux premiers abords apparemment guéri des dégâts de l'explosion. Les boutiques reconstruitent et les gens vivent à nouveau dans la ville. Mais ce n'était qu'un voile, la vérité était totalament inverse. La population était méfiante et ne sortait de chez eux pour travailler ou faire des courses pour survivre. Un gang avait pris le contrôle de la ville qui semblait ne plus avoir guère d'importance. En effet, l'explosion avait bouchée l'unique entrée à la mine mais l'explosion a probablement détruit le reste du gisement.

Kïamu était venu en ville il y a cinq ans lorsque la reconstruction fut finie mais lui qui s'attendait au légendaire accueil de la ville et fut étonné du caractère glacial de la population depuis l'explosion. Kïamu était assez grand, mais peu musclé pour son âge, mais il était plus futé que la plupart des gens surtout ceux qui pensent avec leur poing, d'après lui, plus ils sont gros, plus l'intérieur est vide. Il portait une veste noir qui laissait apparaître en dessous un tee-shirt blanc. Son pantalon d'un rouge sombre et ses chaussures noirs lui donnaient une apparence étrange par rapport aux costumes sobres de la région. Il travaillait chez un bûcheron du village pour fournir le feu, seul énergie encore de vigueur au village depuis le Reft. Kïamu avait entendu l'histoire de Darp et son groupe et voulait devenir aussi célèbre que ce dernier.

Kïamu était lui aussi un détenteur de pouvoir dû au Reft. Il avait appris à vivre avec et malgré des débuts difficiles, il réussit à apprivoiser ce mystérieux don. Son pouvoir était le contrôle du vent, ce qui lui facilitait bien des choses.

Après cinq ans de vie à Sherm, il avait appris à connaître les gens à qui ne pas faire confiance, les membres du gang de la ville. Ils utilisaient leur pouvoir sans vergogne pour s'accaparer les quelques richesses des marchands et travailleurs de la ville. Leur chef, une homme d'âge moyen assez carré d'épaules et bien musclé, utilisait son influence pour empêcher les gens de Sherm de contacter les forces de l'ordre remises en place il y a peu de temps.

Kïamu avait décidé de changer cela, aujourd'hui même, pour lui, les gangs devaient aider la population et non la persécuter. Après son travail matinale où il avait découpé une dizaine d'arbres en 2 minutes. Il reprit le chemin de la ville et se dirigea vers la mairie, lieu de réunion du gang. Sur le chemin, il vit des stands de marchands détruits et sa colère monta d'un cran. Les deux gardes à l'entrée furent propulsés vers le mur le plus proche sans pouvoir répliquer.
Ils tombèrent inconscients sur le sol de pierre. Kïamu ouvrit la porte à la volée et vit alors une dizaine de personnes présentes dans le hall. Il lança alors un puissante bourrasque sur un ennemi qui esquiva aisément. La bourrasque finit sur le mur derrière lui et Kïamu eut un léger rire :

- Quelle fragilité pour un mur porteur !! dit-il avec amusement.

Le plafond s'écroula sur le groupe tandis que notre jeune héros avait reculé jusqu'à la sortie. Il ne restait que cinq personnes encore debout dans les ruines du bâtiment. Un des gardes du rez-de-chaussée, les 3 gardes personnels du chef de gang et le chef lui-même. Le garde souleva alors les gravats grâce à la télékinésie et les lança vers Kïamu qui ne bougea pas d'un millimètre. Les gravats se détrusirent d'eux même à une dizaine de centimètres devant lui. Le maître du vent s'écria alors :

- Vous qui possédez des pouvoirs qui pourraient permettre d'aider les populations, vous vous en servez que pour commettre des délits et des crimes mineurs. je n'accepte pas cela, moi, Kïoma, le futur possesseur de l'ultime pouvoir !

- Arrête de prendre tes rêves pour des réalités petit, rétorqua le chef, tu as du cran pour venir m'attaquer mais ça ne va pas plus loin car tu vas mourir ici !

Kïoma profita d'un moment d'inattention chez le garde pour l'envoyer valser plusieurs mètres plus loin à l'aide d'un bon coup de vent. Les trois protecteurs foncèrent vers le jeune garçon qui balaya deux des trois personnages en un instant en les assomant avec des gravats du bâtiment qu'il avait propulsé à grande vitesse avec le vent en les lançant à la main. Le troisième n'avait pas bronché et lui expliqua dans un grand sourire que son corps était fait de fer. Cela s'annonçait mal pour Kïoma mais il eut rapidement une nouvelle idée. Il courut vers le bâtiment le plus proche, heuresement pour Kïoma le chef était resté pour admirer sa présumé future défaite. Il approcha d'une cheminée d'où une longue fumée noir semblait s'étendre dans le ciel. Il avança et entra dans la maison puis attrapa une bûche brûlante qu'il lança sur son ennemi dès qu'il fut rentré à son tour. Il utilisa le vent pour attiser les flammes qui rongeaient le personnage puis le frappa avec une barre trouvée près de la cheminée. Le fer fragilisé par la chaleur, le corps se fissura et tomba en morceaux sur le sol avec une expression de douleur sur le visage du garde.

Il repartit à l'extérieur et fit face à chef qui était le seul à pouvoir s'opposer à Kïoma. Il se regardèrent pendant de longues minutes pour se jauger et examiner l'adversaire. Kïoma était désavantagé, son adversaire connaissait ses techniques. Le bras de son ennemi se transforma en une épée très aiguisé, longue et fine. Il était très rapide car en un instant, il porta un coup violent à notre héros qui entailla superficiellement sa peau au niveau de sa joue. S'il n'avait pas bougé instinctivement, il aurait pas gardé sa tête sur ses épaules. Au bout de quelques minutes, des entailles étaient visibles un peu partout sur le corps de Kïoma, il ne faisait pas le poids face à ce dernier adversaire. Encore quelques minutes et il serait mort. Il tomba finalement au sol et son ennemi changea son bras en une épée massive et se prépara à tuer le jeune garçon. L'épée descendait vers le dos de Kïoma qui était à bout de forces, sans moyen de se défendre. Au moment fatidique, une silhouette étrange courut vers les combattants et sortit un fine épée pour bloquer le coup de grâce du chef de gang.

Kïoma se retourna pour voir son sauveur. Une personne assez étrange en réalité, des jambes assez musclées et fines, des bras fins et puissants et surtout une apparence animale proche du loup avec des particularités humaines. Il portait des fins vêtements en toile noire. Il ouvrit la bouche et s'adressa à Kïoma :

- Bonjour, jeune homme, mon nom est Yohix, je suis un Refteur !

Il se retourna et d'un mouvement rapide planta son épée dans le ventre du chef menaçant. Il rangea son arme et leva une main pour aider le jeune garçon blessé par le combat. Il lui adressa un sourire et reprit la parole :

- Je ne peux pas m'empêcher d'aider les gens en danger, c'est mon instinct. J'ai obtenu cette apparence après avoir été exposé au pouvoir du Reft. Je comprends que tu es peur de moi.

- Je n'ai pas peur de mon sauveur et puis je te trouve pas mal comme ça moi !! Mais dis moi, pourquoi ne pas abandonné ton rang de Refteur pour ne pas rejoindre mon gang et devenir le gang le plus puissant ensemble !

- Nos chemins se sont croisés, ce n'est pas un hasard. J'accepte volontiers de rejoindre ton groupe mais dis moi on est combien au juste ?

- Avec toi, ça fait deux !! répondit Kïoma avec enthousiasme.

- Et tu veux créer le gang le plus puissant ! lui répondi Yohix avec une certaine pitié.

C'est ainsi que les deux jeunes gens devinrent amis et partirent de Sherm après avoir vaincu le gang. Ils partaient vers la ville la plus proche... :

- Tu as pris la carte, Yohix au moins ?

- Tu rigoles c'était à toi de la prendre !! C'est de ta faute !

- Non, on avait conclu que c'était toi ! répondit Kïoma.

- Bon, on fera sans mais toi tu es idiot de partir avec tes blessures même pas soignées !!

- On ferait mieux de trouver quelqu'un avec des connaissances médicales et vite...

Kïoma s'écroula sur le sol, fatigué par ces efforts et ses blessures qui l'empêchaient de grand effort...


Dernière édition par Odd le Mar 10 Mar - 9:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyxio

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 29/12/2008

Feuille de personnage
PV:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Reft, la source du " Pouvoir "   Lun 9 Mar - 23:31

Sublime ! Kïamu est vraiment puissant je trouve :p, et j'adore Yohix *o*.

Vivement la suite :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odd

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 25

Feuille de personnage
PV:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Reft, la source du " Pouvoir "   Mar 10 Mar - 15:44

Chapitre 2 : Ballade en forêt

Une grande forêt avec des hauts arbres et le bruit des oiseaux chantant une douce mélodie. Voilà ce que l'on attend du forêt mais c'était sans compter sur l'explosion qui avait ravagé le paysage ne laissant que des arbres morts et des troncs calcinés. C'était ce que voyait actuellement nos deux combattants depuis des jours de voyage. Yohix avait rapidement eu marre de ce paysage désolé et se mettait à courir dans tous les sens à la recherche d'une sortie. Sans carte aussi, difficile de se repérer dans le vaste monde de Vétéria. Kïoma avait récupéré de son combat et les blessures avaient un peu cicatrisées. Bien sûr, la forêt n'était pas un lieu de tout repos car les animaux paisibles habituellement, s'étaient transformés en des bêtes féroces avides de sang. Nos deux compagnons arrivaient à se débarrasser facilement des monstres mais attaquant souvent la nuit, ils devenaient de plus en plus fatigués et des longues cernes sombres s'étaient dessinés sous leurs yeux.

Une nouvelle journée commença alors pour nos héros, un ciel clair, de grands nuages et un énorme ours pour les réveiller de bonne humeur. Kïoma l'envoya valser un peu plus loin mais l'animal ne se résigna pas. Il avait enfin l'occasion d'avoir deux bons morceaux de viande sous la main. Yohix, tel un animal en hibernation, dormait encore à poings fermés et Kïoma prit la direction opposée afin de ne pas blesser son compagnon. Malgré sa corpulence, il atteignit sa cible en quelques secondes et mit un puissant coup de griffe à Kïoma qui s'effondra au sol, avec en prime ces anciennes plaies de nouveau ouvertes et saignant en abondance. Il envoya à nouveau l'ours voler un peu plus loin et de nouveau ce dernier revint à la charge, sûr d'avoir enfin gagné son repas. C'est alors que notre héros eut une idée de génie, il concentra ses dernières forces pour accumuler assez d'énergie. Un vent frais et glacial se fit sentir autour de Kïoma. Le froid anesthésia quelques instants sa vive douleur ce qui permit à Kïoma de se lever et de planter une petite dague dans le corps de l'ours qui s'effondra sur le sol. "Heuresement que Yohix m'avait prêté sa dague pour me défendre !" Puis il tomba lui aussi au sol.

Dans le ciel flottait une personne avec de grandes ailes noirs. Elle avait regardé le combat de Kïoma avec intérêt. La personne portait une cape avec une capuche qui dissimulait ainsi ces vêtements et son visage. Elle eut un rire amusée puis sa parla à elle-même :

- Il est encore faible mais il a une grande ingéniosité même si ce qu'il a fait n'a servi qu'à aggraver ses blessures. Bon, comme il doit rester en vie, je vais devoir continuer à le surveiller encore un bon moment, j'ai l'impression.

Yohix se réveilla et entendit alors le cri de l'ours qui venait de recevoir la dague de Kïoma dans le coeur. Il tourna sa tête en direction de son nouvel ami et vit avec peur qu'il n'était plus là. Prenant peur, il courut en direction du cri et vit Kïoma inconscient, allongé sur le sol près d'un ours avec une dague plantée dans le coeur. Il ramena alors Kïoma au camp tant bien que mal et l'allongea sur le sol. Les plaies s'étaient ouvertes de nouveau et notre jeune bête humaine ne pouvait rien faire que panser les blessures sans les soigner.

La nuit fut dure pour Kïoma qui souffrait le martyre car ses plaies commençaient à s'infecter. Yohix entendait les cris de son ami sans pouvoir l'aider et cela l'empêcha de dormir. Quelques loups étaient venus durant la nuit guidés par l'odeur du sang mais ils furent terrassés rapidement par l'épée de Yohix.

Le lendemain matin, Yohix s'était endormi et Kïoma était paralysé dans toute la partie inférieure du corps. Lorsque la douleur était devenu insupportable, il sombra dans un coma.
Au dessus de lui, le mystérieur personnage se tenait dans les airs jusque là impassible. Il descendit vers le sol et s'approcha du garçon blessé. La personne encapuchonnée possa délicatement la main sur l'épaule de Kïoma et se concentra.
Au bout de quelques minutes, les blessures disparurent et les yeux du jeune maître du vent commencèrent à s'ouvrir. La personne avec la cape plaqua sa main sur la bouche du jeune homme pour l'empêcher de parler. Elle s'adressa à lui :

- Sache que je suis venu pour te soigner pour la première et dernière fois, alors ne compte pas sur moi pour t'aider à nouveau. Encore une chose, cette forêt est devenu corrompu depuis que le Reft s'est éparpillé dans Vétéria. Ne fais pas confiance à ce que tu vois.

L'inconnu fit apparaître deux grandes ailes noires de sous sa cape et commença à s'envoler. Kïoma lui posa une dernière question :

- Quel est votre nom ? Et qui êtes-vous ?

- Mon vrai nom importe peu, mais je suis un Refteur et on me surnomme Noxael, l'ange de la nuit !

Puis le mystérieux personnage disparut dans le ciel sous le regard émerveillé de Kïoma.
" Il faut qu'il fasse parti de mon gang, celui-là !! " pensa-t-il.

Lorsque Yohix se réveilla, il vit Kïoma debout sur ses jambes et en pleine forme. Persuadé que c'était un rêve, il demande à Kïoma de le reveiller et ce dernier envoye son ami sur un arbre. Yohix était heureux de voir son ami de nouveau en forme malgré la douleur qu'il garda au crâne pendant plusieurs jours.
Kïoma expliqua alors l'arrivée de Noxael et de ce qu'il avait fait. Yohix était aussi joyeux que lui mais lorsque il sut que c'était un Refteur, il reprit un air grave. Il expliqua à son ami son inquiétude :

- Kïoma, la pluspart des Refteurs sont au service d'un gang qui leur confient des missions contre une somme d'argent. Je suis l'un des rares à me considérer comme libre et c'est pour cela que j'ai rejoint ton groupe. Mais sache que les Refteurs sont pour la plupart beaucoup plus puissant que moi, alors méfie-toi.

Malgré le fait de savoir que le Reft avait agi sur la forêt pour empêcher les personnes qui y sont entrés d'en sortir, cela n'aida pas nos deux amis à sortir de la forêt détruite. " Ne fais pas confiance à ce que tu vois " se remémora-t-il. Kïoma se concentra sur son pouvoir et ressentit un autre pouvoir plus puissant que le sien. Lors de son combat avec l'ours, il l'avait ressenti mais pas avec une si forte intensité. Yohix fit comme son ami et ressentit la puissance de la forêt à son tour. A force de longs efforts, il réussirent à se libérer un court instant de l'illusion qui les emprisonnait depuis de nombreux jours et ils réussirent à sortir de la forêt et avec une chance inouïe, ils arrivèrent devant une ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelita
Admin aux cheveux roses ^_^
Admin aux cheveux roses ^_^
avatar

Messages : 89
Date d'inscription : 04/02/2008
Age : 37
Localisation : Lyoko

Feuille de personnage
PV:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Reft, la source du " Pouvoir "   Mar 10 Mar - 15:49

*o* C'est... C'est... C'est MAGNIFIQUE ! *o*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jedi-league.superforum.fr/
Hyxio

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 29/12/2008

Feuille de personnage
PV:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Reft, la source du " Pouvoir "   Mar 10 Mar - 21:01

....Je suis fan de Noxael *o*, comme l'as dit Aelita...c'est MAGNIFIQUE ! *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odd

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 25

Feuille de personnage
PV:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Reft, la source du " Pouvoir "   Mar 17 Mar - 22:45

Chapitre 3 : Science et Reft, mélange des savoirs.


Dans un lieu désolé, on peut voir un groupe de personnes réunis autour d'un feu au milieu de la nuit. Une maison était contruite à proximité des flammes mais elle ne semblait pas craindre les braises. 5 personnes se tenaient près du feu, ils étaient camouflés par les ténèbres du soir, on aprecevait cependant qu'il mangeait une sorte de furet mais avec une taille quatre fois plus importante. La personne la plus proche du feu prit la parole :

- Etonnant, les pouvoirs du Reft sur les animaux mais en tout cas, on ne peut pas reprocher à cette catastrophe nos pouvoirs, n'est-ce pas ?

Une personne se posa sur le sol et s'assied près des flammes. Elle prit un morceau du Fureft (nom de l'animal), dégagnant une partie de sa manche laissant apparaître une série de longs tatouages sur son bras droit. Elle mangea à son aise et se prépara à entrer dans la maison lorsqu'une personne s'adressa à la silhouette encapuchonnée qui se dirigait vers le bâtiment :

- Noxael, tu vas voir le chef ? Tu as de la chance ! D'habitude, il ne veut voir personne.

- Un caractère infernal est signe de savoir,
Car c'est ainsi que s'établit le pouvoir.
Ainsi, un visage dur est signe de courage,
Seulement, mon visage n'est que ténèbres, aussi sombre que l'orage.

Ainsi, je suis le seul à pouvoir le rencontrer, il aime mon art de jouer avec les mots !


Sur ces paroles égnimatiques, le Refteur entra dans la maison et marcha dans une pièce sombre et délabrée. Il s'arrêta au centre de la salle et fixa une ombre près du mur opposé. Un homme avec un masque blanc sur le visage observait l'ange noir. Une voix grave se fit ensuite entendre :

- Comment va-t-il ? J'espère qu'il se doute de rien quand à nous !

- Il ne soupsonne même pas votre existence, je peux vous l'assurer. Cependant, il me connaît.

- Voilà qui ne pouvait être mieux. Continue de les suivre, Ange de la Nuit, rejoins-même leur groupe mais amène-moi Kïoma vivant !!

Noxael déploya ses ailes et partit en direction d'une région ensolleillé loin de la Vallée du Sang qu'il venait de quitter.



Nous voici à Salpine, la ville où Yohix et Kïoma sont arrivés la veille en quittant la forêt. Ils avaient trouvé une personne assez gentille pour les héberger durant la nuit. Ils quitèrent la maison tôt le matin et visitèrent la ville. Yohix en profita pour acheter deux nouveaux sabres et confia son ancien à Kïoma par souci d'argent. Il partirent loin de la ville et Yohix avait décidé d'enseigner à son ami, l'art de l'épée depuis l'incident de l'ours et sa défaite à Sherm. Kïoma avait certes un style maladroit mais il avait assimilé les leçons de son ami très rapidement. De jour en jour, il ne cessait de s'améliorer et lorsque Yohix le jugea apte à combattre, ils entamèrent un duel amical. Les deux amis sortirent leurs épées et les firent tinter entre elles puis le combat commença. Tels deux samouraïs anciens, leur combat fut long et épuisant avec de nombreuses parades et attaques mais Yohix prit rapidement l'avantage grâce à son instinct animal. Après quelques recommodations du combattant bestial, ils rentrèrent se reposer pour la nuit. Ce qu'ils ne virent pas c'était l'ombre se tenant cachée sur le toit d'en face. Elle se parlait à elle-même en ces termes :

- La vie est l'ombre de la mort,
Seul le vide peut combler mes remords,
L'ultime pouvoir détruit la planète,
Mais cependant, la Nuit est au dessus de vos têtes !



Le lendemain matin, ils repartirent à l'entraînement mais cette fois, les deux amis virent une personne des plus étranges marcher dans la ville. Un homme assez vieux, avec des cheveux blancs, un moustache blanchie par les années et une veste grise qui devait avoir persu son blanc naturel avec le temps. Ce qui était assez étonnant, c'est la façon qu'il avait de marcher, comme si ses jambes avaient du mal à supporter le corps au-dessus. Il tenait dans sa main droite, un médaillon rouge qui semblait assez ancien. Kïoma, voulant aider le vieil homme, lui proposa de l'accompagner dans sa maison. Yohix resta seul, il voulait parfaire son art de l'épée. La maison de l'homme était parsemé d'éprouvettes, de feuilles et des formules chimiques incompréhensibles. Vraiseblablement, l'homme était un ancien scientifique et semblait toujours continuer ses recherches. L'homme âgé vit alors que le regard de Kïoma était concentré sur la pierre qu'il tenait entre ses doigts. Il prit alors la parole :

- Tu as du comprendre que cette pierre est importante pour moi et qu'elle est spéciale. Mais je ne peux m'empêcher de comprendre ton intérêt. Excuse-moi, je me présente, je suis Pr Brasc, scientifique travaillant à la capitale.
- Je m'appelle Kïoma, je viens de Sherm, la ville voisine. En quoi cette pierre est spéciale ? Puis-je la toucher ?
- Elle recèle un grand pouvoir d'après mes derniers résultats mais je ne sais pas comment l'activer.

Kïoma s'empara de la pierre aux formes planes et couvertent d'inscriptions étranges. Le plus étonnant c'est que le jeune garçon arrivait à déchiffrer les symboles et les dit à voix haute :

- Afra juoip, Genfri, delegia esax froleram ! Eros dserti martop grilcs. Je ne vois pas du tout ce que cela peut signifier !!

Il se concentra alors instinctivement sur la pierre qui se mit à luire faiblement puis redevint normal. Le professeur fit un bond sur place et semblait reprendre des anciennes fiches sur les résultats d'expériences.

- Donc, mes résultats sont bons !! La pierre réagit au Reft mais plus particulièrement à la concentration de l'énergie qui toucha les individus après la catastrophe. C'est pourquoi, lorsque tu t'es concentré sur ton pouvoir, la pierre s'est mise à luire. Elle te sera plus utile à toi qu'à moi alors je te la confie.

- Merci monsieur, j'en prendrais soin et j'espère découvrir le secret de cette pierre. Je reviendrais vous voir pour vous dire quels sont ses effets lorsque je serai le chef du meilleur gang !! Je deviendrais le successeur de Darp !!!

- Hahahaha ! Tu as de l'espoir, jeune homme. Vous êtes combien dans votre groupe ? 5, 10 ?

- Non, on est deux ! avec un grand sourire.

Le professeur partit dans une des salles de la maison en éclatant de rire à nouveau. Kïoma ressortit de la maison du vieil homme et rejoignit Yohix à l'extérieur de la ville tandis qu'une personne avec des ailes noires se posa devant la maison et poussa la porte, tenant un poignard recourbé dans la main droite. Il referma ensuite la porte et un bruit de fracas se fit entendre avant un silence éternel...


  


Dernière édition par Odd le Mer 18 Mar - 23:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyxio

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 29/12/2008

Feuille de personnage
PV:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Reft, la source du " Pouvoir "   Mar 17 Mar - 22:50

Je l'aime Noxael !!!! *o*
très belle suite en tout cas, et cette pierre m'intrigue.

Vivement la suite ! :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odd

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 25

Feuille de personnage
PV:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Reft, la source du " Pouvoir "   Jeu 7 Mai - 20:46

Chapitre 4 : Un chemin tranquille...

Le lendemain, Kïoma retourna voir le Pr Brasc pour le prévenir de son départ et lui demander quelques informations pour aller dans la Vallée du Sang. A la fin du trajet, il vit la porte enfoncée avec force et courut vers la maison de plus en plus vite et failli tomber en buttant dans un pavé qui dépassait du chemin. Il rentra dans la maison et remarqua que les meubles étaient renversés, les éprouvettes pleines de liquide étaient brisées sur le sol et les solutions se répandaient sur le sol, une forte odeur de renfermé mélé à des excréments de Fureft, voilà comment l'odeur pouvait être décrite. Mais l'odeur n'était pas le principal souci des jeunes gens. Les feuilles du professeur brûlaient dans la cheminée en crépitant et les cendres retombaient sur le tapis, à l'intérieur d'une longue tache rouge. Yohix renifla l'odeur et grâce à son odorat animal, il reconnut l'odeur du sang sur le tapis. Notre homme animal ressortit tout de suite après car son odorat lui faisait ressentir la puanteur, d'une manière si insupportable qu'il suffoquait et il vomit sur le pas de la porte avant de respirer à plein poumons l'air extérieur. Kïoma sentit son estomac se nouer lorsque Yohix lui annonça de l'extérieur ce qu'il venait de découvrir. Au bout de longes minutes à fouiller la maison, le corps du Pr Brasc était introuvable mais vu le sang présent sur le tapis, il était surement mort.
Il ressortit de la maison délabrée et y jeta un bref coup d'oeil puis Yohix prit une torche enflammé et la jetta sur la maison comme pour rendre un hommage mortuaire au professeur disparu.

Puis ils firent le tour des boutiques, achetant deux épées pour Yohix et un poignard pour Kïoma qu'il attacha en bandouillère, préférant garder l'épée de Yohix qu'en acheter une nouvelle. Puis ils achetèrent cette fois, une carte de la région et apprirent par les citoyens locaux que le chemin le plus court pour leur objectif (la Vallèe du Sang) passait par les landes puis par la clairière des Caryènes mais c'était trop dangereux pour des gamins comme eux, incapable de se défendre contre les monstres sauvages. Bien entendu, Kïoma insista pour passer par ce chemin. Yohix dut céder au bout de trois heures de plainte de son ami qui voulait voir ces étranges animaux. Notre ex-Refteur avait un mauvais pressentiment qui se vérifira par la suite. Armé de deux épées pour Yohix et d'un poignard et d'une unique épée pour Kïoma ainsi qu'une carte de la région, ils partirent avec des provisions bien maigres à cause de leur manque d'argent. Mais avant de quitter le village, un homme de moyenne taille, d'une vingtaine d'années et équipé d'un arc, les dévisagea et encocha une flèche à son arme. Il cria à leur égard :

- Ne bougez plus, je vous arrête pour dégradation de biens publics appartenant au professeur Brasc !!

- Oh non, un membre des Gardes, dit Yohix.

- C'est quoi la Garde ? dit un Kïoma visiblement perdu.

- Les forces de l'ordre, une sorte de police mais qui a les pleins pouvoirs depuis l'ère de Darp. Il faut vivre dans un bled paumé pour ne pas les connaître, Oups !

- Sherm est un bled perdu, enfin je crois ! répondit le manieur de vent.

- Je vous rappelle que vous êtes en état d'arrestation !! répondit le Garde.

- Tais-toi, on est occupé ! dit Kïoma.

D'un geste rapide, il envoya une rafale qui propulsa le Garde contre un mur qui tomba assomé sur le choc. Puis il reprit la discussion :

- Désolé d'être né dans la campagne !

- Je m'excuse, mais tu sais, c'est pas ma faute, si tu es né dans les choux !

- Yohix, tu sais quoi ?

- Non, avec un air surpris.

- Cette Garde , c'est vraiment n'importe quoi !!

- Mais tu le fais exprès, c'est juste un simple nouveau ! Il y a des grades chez eux ! Tu as du affronter un écuyer, le plus faible Garde.

- Je le fais pas exprès, monsieur Je Sais Tout, bon allons y !! finit par dire Kïoma.

En passant, les deux garçons mirent un bon coup de pied dans la tête de l'écuyer puis prirent la route.
Une semaine passa, le groupe avançait dans les landes, une vaste plaine parsemée d'arbres remplis de feuilles d'un rouge marron, qui menaient vers la clairière en ayant une discussion très animée. En effet, Yohix affirmait qu'il devrait être arrivé à la clairière depuis quatre jours et que son chef ne savait pas lire une carte. Et il avait raison mais Kïoma n'était pas de cet avis.

- C'est moi le chef, fais moi confiance ! Regarde, la carte indique plein Nord et je vais au Nord.

- Kïoma, tu sais que la mousse des arbres poussent au Nord et on se dirige dans la direction opposée, répliqua l'homme animal, depuis deux jours !!

- Si tu es mécontent, tu pars de ton côté et moi du mien, et on se retrouve dans la clarière, ok ?

Habituellement, Yohix n'aurait pas répondu à la provocation mais là, il était tellement sur les nerfs qu'il prit la carte des mains de Kïoma et partit dans le Nord le vrai Nord.
Pendant ce temps, Kïoma, boudant partit vers son Nord , le Sud en vérité.

Noxael observait les deux garçons depuis un arbre non loin de là. Leurs disputes étaient si puérils selon lui mais il n'avait pas pu s'empêcher de rire au moins une douzaine de fois. Il récita quelques vers comme toujours avant de poursuivre Kïoma qui commençait à faire route, seul.
"Mon but m'est inconnu,
Ma venue est funeste.
Même si mon pouvoir est corrompu,
Les tènèbres sont la seule chose qui me reste. "


Kïoma avançait en boudant mais d'un pas sûr et vif. Il ne savait pas qu'il était suivi et de ce fait s'exprimait tout haut, maudissant son ami de tous les noms possibles et même inimaginables. Mais comme notre héros a un chance indescriptible, il rencontra alors deux Vazeft. Un Vazeft est un sorte de chien avec de longues griffes et ils diffèrent des chiens normaux par leur taille énorme et les deux cornes qu'ils ont à côté des yeux. Il envoya une énorma bourrasque sur les deux monstres qui se relevèrent instantanément et lui coururent après, cherchant à obtenir de la chair à se mettre sous la dent. Le manieur de vent prit ses jambes à son cou en courant à toute vitesse sans regarder où il se dirigeait manquant de trébucher dans des racines et des pierres qui parcemaient son chemin.

Pendant ce temps, Yohix marchait tranquilement, se servant de la carte et des sens aiguisés, il se dirigeait sans difficulté. Il regrettait sa réaction avec Kïoma mais il ne pouvait faire demi-tour cependant il savait que son ami se débrouillait très bien sans lui. Grâce à ses jambes félines et à ses muscles puissants, il avait couvert un très grande distance et arriverait à la clairière cette nuit si tout se passait comme prévu.

Noxael voyait toujours le même spectacle depuis quelques heures. Les deux bêtes gagnaient du terrain sur un Kïoma qui se fatiguait de plus en plus. Il ne put empêcher un sourire de se former sur ses lèvres. Il allait regarder le spectacle qui allait s'offrir à lui dans quelques instants.

Kïoma sortit son épée de son fourreau et s'arrêta en prenant des appuis solides, en attendant les bêtes qui commençaient à gronder, montrant ainsi des dents longues et pointues entachées d'une douce couleur écarlate. Cette vision renforça les appuis du jeune garçon et se remémora les conseils de Yohix : "Toujours voir l'adversaire ".
Les deux prédateurs se jetèrent en même temps sur notre héros qui sauta sur la gauche pour esquiver les cornes mortelles. Il infligea un entaille légère à l'un des deux Vazeft, faute de n'avoir pas pu avoir un équilibre plus important afin d'appuyer son coup. Profitant de cette faiblesse, l'autre bête sauta à la figure du manieur de vent le faisant s'écraser sur le sol. Il devait placer son épée devant lui pour éviter d'être empalé vivant. Pendant un court instant, il crut voir une aile noire dans le ciel mais c'était sûrement son imagination. Il luttait de plus en plus, la bête ayant une musculature plus puissante que la sienne mais il lui restait un avantage. Il sortit son poignard et trancha la gorge de son assaillant d'un coup rapide. Un sang jaune s'échappa de la plaie et coula sur Kïoma. Ce dernier se releva aussitôt et fut surpris par la vision de l'autre félin. Sa blessure avait guéri et son regard était plus cruel et meurtrier que jamais. Notre héros ne pouvait plus reculer maintenant.

Noxael ne voulant pas que le combat s'achève trop vite, soignait l'autre félin lorsque Kïoma tranchait la carottide de celui qui essayait de le tuer, puis il s'envola pour se poser sur un arbre près de là afin de profiter du spectacle. Son objectif était d'endurcir le futur chef de gang mais il ne voulait pas sa mort. Les ordres étaient clairs et il s'y tiendrait.
Mais il s'arrêta de réfléchir le spectacle était sur le point de commencer...

Yohix vit alors des formes bizarres au loin, vers le Sud. Grâce à sa vue perçante, il reconnut Kïoma et le Vazeft qui semblait se jauger du regard. Il se décida à partir à son secours mais il avait maintenant à faire de son propre côté. Deux Vazeft étaient aussi arrivés sur Yohix et lui lançèrent un défi en lui montrant leur longues dents pointues.
Yohix sortit délicatement ses nouveaux sabres se mettant en position de garde. Les deux félins sautèrent sur Yohix. Ce dernier, dans un maniement ordonné et précis, découpa une jambe de l'animal de devant et para le coup de griffes de la seconde bête.
Malgré une agilité exceptionnelle, l'animal retomba sur ses trois pattes et avait des difficultés à se maintenir debout. Il recula un peu, laissant l'autre monstre, bavant et grognant tout en passant sa langue rosée sur ses longues canines. Il prit les devants lors de l'assaut suivant, parant les coups de griffes meurtriers et découpant une autre patte à la bête mutilée, et il réussit à ouvrir profondément le ventre de la seconde d'un revers de sa lame, lorsque cette dernière s'était jeté sur lui. Une éclaboussure de sang jaune atteint Yohix et les entrailles de la bête se déversaient sur le sol, accompagnés par le liquide jaunâtre.
Il se retourna vers l'autre bête qui peinait à se maintenir en équilibre avec une seule patte avant et une seule patte arrière. Il s'approcha prudemment et trancha la tête de l'animal qui retomba quelques mètres plus loin sur le sol.
Soulagé, il se précipita vers Kïoma qui était en prise dans un combat sans merci...

Pendant que son ami bestial combattait avec ardeur, Kïoma était lui aussi en plein combat contre le Vazeft restant. Les coups de griffes étaient parés par l'épée de Kïoma et les attaques du jeune garçon, esquivés par l'agilité superieur du monstre. Vu la constitution des deux combattants, Kïoma serait épuisé avant que la bête pousse un seul souffle de fatigue, le manieur de vent en avait conscience et commençait à douter de ses capacités. Mais il se souvint des paroles du bretteur : " Garder confiance en soi et se surpasser ! "
Il se surpassait depuis le début du combat mais cela ne l'aidait pas à gagner et se sentit tomber de plus en plus dans le piège tendu par la bête. La fatigue engourdissait ses muscles mais il gardait espoir, il se sentait maintenant capable de réussir.
Au même instant, Yohix venait de tuer le second Vazeft, celui qui était amputé des pattes.
Il sauta d'un bond prodigieux en arrière, se servant du vent pour le faire reculer davantage. Il se concentra sur son pouvoir et sur son sabre. En même temps, il sentait la pierre rouge vibrer dans sa poche mais il se concentra sur sa lame.
Comme si un signal avait été donné, la bêté courut vers Kïoma de toutes ses forces et le jeune garçon abaissa sa lame.
Kïoma rata la patte du monstre de quelques millimètres et les griffes se rapprochaient de plus en plus de sa cage thoraxique. Puis les griffes tombèrent sur le sol, coupé par quelque chose puis une large entaille se dessina sur le dos de l'animal qui expira sous la douleur.
Kïoma avait concentré du vent sur sa lame qui partit lorsqu'il abaissa son sabre, le vent aussi tranchant que l'épée avait découpé les griffes et entaillé la peau du Vazeft, le tuant sur le coup : une lame de vent.
Quelques instants plus tard, Yohix avait rejoint son ami et le félicita de son exploit. Kïoma, géné, le bouscula amicalement en disant :

- Pourquoi c'est moi le chef à ton avis ! dit-il en souriant.

- Il faut bien un malade pour mener ces amis à une mort certaine, j'ai bien failli y passer, espèce d'inconscient !!

- Moi, un inconscient ? Je manque juste un peu de prudence, mais je ne suis pas un inconscient...

C'est donc dans la "bonne" humeur...qu'ils pénétrèrent dans la clairière des dangereux Caryènes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyxio

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 29/12/2008

Feuille de personnage
PV:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Reft, la source du " Pouvoir "   Jeu 7 Mai - 20:55

Magnifique...c'est le seul mot qui me vient à l'esprit :p.
Alala, des chefs comme Kïoma, heureusement qu'y en a qu'un seul x).

Vivement la suite *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odd

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 25

Feuille de personnage
PV:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Reft, la source du " Pouvoir "   Mer 3 Juin - 20:56

Et voici la suite que je poste maintenant !! Attention, elle est en deux parties !! Ames sensibles s'abstenir !

Chapitre 5 : Origines bestiales.


Les deux amis étaient dans cette clairière depuis maintenant une demi-journée. Le contraste, entre la plaine où il s'était trouvé et la clarière où il était à ce moment-là, était très fort. Des ossements, sûrement les victimes des Caryènes, jonchaient le sol et l'air avait une odeur de pourriture et de chair décomposée. Kïoma ne supportait pas cette odeur et utilisait le vent pour respirer un air à peu près convenable tandis que Yohix ne semblait pas affecter par l'odeur malgré son odorat développé. Il semblait préoccupé et inquiet, lui qui était si calme habituellement, son anxiété actuelle ne faisait que ressortir encore plus. Kïoma avait bien essayé de s'expliquer avec lui mais il avait comme réponse, soit un grognement soit l'ancien Refteur lui mettait un "vent".

Tout semblait bien se passer, jusqu'au moment où les deux garçons virent arriver droit sur eux un Caryène. On aurait dit un loup mais avec des muscles beaucoup plus puissant que l'animal à qui il ressemblait. Un carnassier qui ne laissait aucun reste sur la carcasse de ses victimes d'où le nom de Caryènes. L'animal sortit ses griffes, elle brillait sous le soleil oranger de l'après-midi. Des griffes de titanes et une peau très résistante, difficile à entailler avec une arme normale. L'animal hurla comme un loup, et les deux combattants purent voir les dents très tranchantes de l'animal. Les yeux de l'animal était d'un jaune assez étrange en vérité et semblait briller d'une mystérieuse lueur mais on pouvait détecter une pointe d'intelligence dans ce regard.
Cela promettait un long combat mais il n'en fut rien.
L'animal partit en courant vers le centre de la clairière juste après avoir regardé les deux amis.

Kïoma semblait assez calme mais étonné par l'agissement étrange de l'animal qui venait de fuir. Son ami semblait beaucoup plus affecté. Il était à quatres pattes, les mains et les pieds posés sur le sol tel un loup avec les dents qui dépassaient de sa bouche.
Puis d'un seul coup, il bondit et partit en direction du centre de la plaine à la façon d'un animal. Kïoma, totalement ébahi, avait ouvert grand la bouche et était à genoux sur les os qui jonchaient le sol.
Yohix était parti vers une sorte de gigantesque rocher situé à quelques kilomètres de là où le manieur de vent se trouvait actuellement.
Se fiant à son "extraordinaire" sens de l'orientation, Kïoma partit dans la direction opposée à celle de son ami.

Heuresement pour lui, un ange noir volait au-dessus de sa tête. En effet, Noxael avait suivi les héros depuis leur départ de Salpine, et il était un peu "préoccupé" par Kïoma. Selon lui, le manieur de vent était incapable de s'occuper de lui-même alors d'un groupe...
Enfin bref, il avat décidé de suivre les nouveaux ordres du chef et comme il payait, il exécuta.
Il atterit avec légereté sur le sol et rejoignit Kïoma en quelques pas. Ce dernier se retourna vivement et s'écria en voyant le jeune homme :

- Ouah !! Le démon des Ténèbres, c'est ça ? Tu es enfin décidé à venir dans mon groupe ?

- Mon nom, c'est NOXAEL, l'ange de la nuit ! Mets toi bien cela dans le crâne ! C'est bon, c'est retenu* ? Et pour ton groupe, disons que j'accepte mais provisoirement !!

- Super, Nox-machin, allez, je dois retrouver Yohix. Il est parti vers cet étrange rocher mais c'est étrange, plus j'essaie de me rapprocher, plus la distance semble se rallonger !

- Noxael, t'es idiot ou quoi ? Et puis si tu vas dans la direction opposée à ce rocher, c'est normal que tu t'éloignes !! dit Noxael avec une certaine pitié.

Réorientant Kïoma vers le droit chemin, cette opération prit quand même plusieurs minutes car le chef du gang est un garçon assez buté dans ses idées, les deux nouveaux alliés prirent la direction du centre de la clairière mais ils ne remarquèrent pas les deux yeux jaunes qui les observaient derrière eux...

Pendant ce temps, dans un lieu désolé mais maintenant familier, la maison près des flammes était toujours plongée dans l'obscurité malgré les rayons orangers qui frappaient le sol tout autour de l'étrange bâtisse. Deux personnes parlaient au coin du feu, la première semblait assez chétive ce qui contrastait avec la seconde dont les mmebres semblait tous disproportionnés, et leur sujet de discussion était pour le moins intéressant :

- Noxael a l'air de bien s'entendre avec le chef et pourtant il est présent ici depuis peu ! Je me demande ce qu'il peut bien trouver à cet homme-oiseau ? dit le plus petit des deux.

- Je ne sais pas mais je suis comme toi, Helm, je n'ai jamais apprécié ce pseudo-ange mais si le chef le respecte, il ne faudrait pas s'attirer des problèmes avec lui.

- En parlant du chef, il m'a envoyé en mission contre des petits rigolos qui comptent prendre le contrôle des environs. Dans deux heures, je devrais avoir fini, n'oublies pas, Fsort, tu as aussi une mission ! répondit Helm.

- A bientôt, alors !! Ne t'inquiètes pas, je vais bien m'occuper du petit Kïoma ! lui assura Fsort.

Les deux personnes se séparèrent, Helm partant vers le nord et l'autre rentra dans la maison. Il chercha quelque chose pendant quelques instants et au bout de quelques minutes, il sortit de sous une étoffe, un marteau de guerre, que le gros gars, Fsort, souleva sans difficulté. Puis il ressortit de la maison et attendit que le signal soit donné pour que sa mission commence...

Kïoma et Noxael avançaient tranquillement dans cette clairière sinistre. Chacun de leurs pas faisaient briser un crâne, provoquant ainsi un bruit assez insupportable. L'odeur de pourriture se faisait plus forte au fur à mesure qu'il arrivait vers le rocher et Kïoma avait augmenté l'intensité de l'air qu'il utilisait pour ventiler les lieux. L'ange noir se retourna vivement et remarqua enfin qu'ils étaient suivis. Un Caryène, à nouveau, mais celui-ci semblait avoir manqué un repas et comptait bien le rattraper avec un peu de rab supplémentaire.
Noxael ne semblait pas avoir d'armes donc Kïoma combattit seul. Il sortit son épée de son fourreau et pendant ces quelques secondes, la bête était déjà sur Noxael en train d'essayer de lui percer la gorge à l'aide de ses dents. Kïoma fonça et commença à frapper le monstre. Son épée rebondit sur le pellage dans un bruit mettalique mais cela avait détourné l'attention de l'animal. Kïoma avait beau essayé tout ce dont il était capable, il n'arrivait pas à entailler la peau du Caryène. Noxael s'était relevé et regardait le combat d'un air intéressé mais sans avoir l'envie d'agir pour le moment.
Notre manieur de vent voulait lancer une lame de vent mais le problème, c'est le temps nécessaire pour accummuler l'énergie dans l'épée et ce monstre était trop rapide pour ne pas attaquer avant que Kïoma est fini de charger son coup.
Une situation délicate mais tout n'était pas perdu pour les deux personnages.
Noxael avait aussi les moyens d'attaquer, il déplia ses ailes et les fit battre fortement. Une pluie de plumes noires très tranchantes s'abattit sur le Caryène, mais sa peau très résistante ne fut pas entaillé par l'assaut de l'ange de la nuit. Mais cela avait laisse le temps à Kïoma de charger son énergie de vent et il lança sa technique. La lame de vent toucha le Caryène dans le dos au moment où il allait sauter sur Noxael et il s'écroula sur le sol.
Malheuresement, la technique égratigna que très légèrement la peau de l'animal qui se releva sans difficulté. Même si la plaie était peu profonde, on pouvait voir le sang rouge couler de l'animal.
Kïoma s'écroula sur le sol, visiblement vidé de son énergie, et Noxael se retrouva seul contre le monstre.
Le Caryène sortit ses griffes et sauta sur Noxael pour l'éventrer. Ce dernier se protéga de ses ailes sombres qui parèrent l'attaque sans être endommagé. Les ailes du Refteur était très dure, plus dure que n'importe quels métaux présents sur cette Terre. Déployant à nouveau ces ailes, il lança sa pluie de plumes noires mais de nouveau sans succès.
La bête visiblement prête à tout pour tuer Noxael lui sauta au visage et Noxael esquiva tant bien que mal et finit par tomber au sol, laissant tomber un poignard avec une lame recourbée tachée de sang.
Il s'empara de l'arme et trancha une patte au Caryène sans difficulté. Puis profitant de la faiblesse de son ennemi, il enfonça son arme dans le coeur de l'animal.
L'arme de Noxael était spéciale, elle était taillé dans un métal qui semblait pouvoir découper n'importe quoi. Cette pierre spéciale avait été obtenue en faisant fusionner à haute température du Reft avec de l'acier.
Noxael rangea son poignard et rejoignit Kïoma pour lui redonner de l'énergie aifn qu'ils puissent de nouveau se mettre en route.

Yohix était toujours à quatres pattes, sur le sol, regardant cette immense pierre qui se dressait devant lui. Puis il comprit que ce n'était pas une pierre mais un Caryène. Son pelage avait pris une couleur terne avec le temps mais la taille anormalement élevée de l'animal lui fit comprendre que le Reft était passé par ici.
Bizarrement ce Caryène se tenait sur deux pattes et ses deux yeux étaient invisbles à la vue de Yohix.
Cependant, le monstre avait senti l'odeur de Yohix et lui asséna un puissant coup de patte qui l'envoya plusieurs metrès plus loin, le faisant s'écraser sur rocher.
Yohix se releva et se tint debout cette fois, il sortit ses deux nouvelles épées de leur fourreau et chargea le monstre en tentant de le blesser.
Comme avec Kïoma, ses lames ne laissèrent aucune trace sur l'animal mais Yohix n'en semblait pas du tout étonné. D'un bond agile, il sauta en arrière en esquivant un autre coup de patte fulgurant.
Il prit appui au sol comme un sprinteur et courut en direction du Caryène. Il allait beaucoup plus vite qu'une personne normale et profita de sa vitesse pour sauter sur une patte postérieure de l'animal avant de remonter jusqu'à sa tête.
Du haut de l'animal, il se rendit compte de sa supériorité en taille, il y avait bien 200 mètres de chute libre avant de toucher le sol, jonchés d'os. Il frappa au niveau du cou de l'animal, un endroit où les Caryènes étaient vulnérables, Yohix le savait mais impossible de dire d'où lui venait ce savoir.
Malheuresement pour lui, le Reft n'était pas là pour lui faciliter la tache car les deux lames de Yohix se brisèrent en morceaux lorsqu'il frappa l'arrière de la nuque de ce géant.
Avec son élan et la puissance de son coup, il tomba de l'épaule du monstre où il se tenait et tomba vers le sol à une vitesse incroyable.
Sans ses lames, impossible de ralentir sa chute, il était fini, sa mort était proche...

Au dernier moment, où notre bretteur allait touché le sol, un éclat noir passa devant le monstre et rattrapa Yohix. Avec la vitesse de la chute et le poids de l'homme-animal, Noxael s'écrasa au sol et roula pendant quelques instants sur les crânes qui étaient au sol. Même si cela n'était pas le moment, il ne put s'empêcher de faire une remarque :

- Tu pourrais faire un régime ! Au moins, je me serais pas écrasé au sol !

Yohix ignora la remarque et se releva, face au monstre. Il jetta au loin ses lames devenues inutilisables et se tint face au monstre. Kïoma dans son habituelle impatience, lança une bourrasque sur le monstre sans le moindre effet. Puis il prit le temps de regarder son ami et vit ses vêtements déchirés ainsi que ses blessures. Il voulut demander à Noxael de soigner son bretteur mais ce dernier refusa catégoriquement et fit signe qu'il combattrait seul ce monstre. Kïoma respecta la volonté de Yohix et empêcha Noxael de prendre part à ce combat. " Il sait ce qu'il fait !" avait-il dit. Puis plus bas : " Et il a plutôt intérêt car s'il meurt, il ne trouvera jamais le repos ".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odd

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 25

Feuille de personnage
PV:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Reft, la source du " Pouvoir "   Mer 3 Juin - 20:57

Le combat final allait enfin commencer !! Le monstre contre l'homme-animal ! Le problème, c'est que Yohix n'avait plus d'armes et pourtant il voulait combattre seul.
Il n'avait pas le choix, son honneur était en jeu, quitte à montrer à ses nouveaux amis, la vérité !
Puis il concentra son pouvoir dans tout son corps. Yohix se métamorphosait à vu d'oeil, ses jambes s'allongeaient, ses muscles gomflaient, son dos se fit plus large et il devint plus grand. Des griffes poussaient au bout de ses mains qui étaient devenues des pattes et pour finir, ses poils prirent possesion de tout son corps pour devenir un pelage noir très beau. Pour finir, ses yeux devirent jaunes et tout le monde put découvrir que Yohix était un Caryène !

Yohix ne ressemblait pas à la plupart des Caryènes, il dégageait une sorte d'aura de force et de puissance qui insiprait le respect. Voilà pourquoi le Caryène avait fui en voyant Yohix tout à l'heure ! Mais le moment était au combat et pas à autre chose !
D'un bond agile et précis, il esquiva un coup de patte de l'animal, qui semblait être concentré uniquement sur l'homme-Caryène. Il courut rapidement sur le bras de l'animal et arriva à son épaule à nouveau, toutes griffes dehors. Mais les ennuis ne faisaient que commencer !
Trois Caryènes apparurent de dessous le pelage du monstre et bondirent sur Yohix.
Ce dernier tua le premier d'un coup de griffe puissant dans le ventre et le second se fit trancher la gorge. Les griffes de Caryènes étaient capables d'entailler leur propre peau.
Le troisième blessa notre combattant à la patte postérieure gauche et il faillit perdre l'équilibre sur le monstre. D'une morsure dans la gorge, il tua le dernier animal, le sang rouge coulant sur ses longues dents tranchantes.
Yohix bondit d'un bond un peu maladroit mais le résultat fut atteint, il retomba devant le cou du monstre mais au moment où il allait planter ses griffes dans la gorge du Caryène géant, un méchant coup de patte le fit tomber et il se raccrocha en plantant ses griffes dans le dos de ce monstre gigantesque.
Une escalade dans le dos du monstre commença, Yohix avait complètement oublié ses amis qui s'inquiètaient de le voir combattre seul. Il y mettait toutes ses forces malgré l'handicap de sa patte blessée.
Au bout des quelques minutes, il revint de nouveau sur son épaule et reprit courut vers le cou de l'animal qu'il mordit violemment. Le sang, rouge, coula abondamment de la plaie du monstre qui finit par s'écrouler au sol, mort.

Yohix avait eu sa chute amorti par le corps du monstre mais il était en piteux état. Noxael utilisa son pouvoir de guérison pour soigner Yohix et tout rentra dans l'ordre.
Avant que ce dernier ne reprit sa forme humaine, il hurla sur le corps du monstre mais le son qui se dégageait de sa voix était triste. Puis le moment des explications étaient venus et ce fut le gagnant du combat qui prit la parole :

- Je vous dis adieu ! Personne ne voudrait d'un animal dans son groupe, encore moins un Caryène qui vient de tuer son père ! décréta-t-il.

- Ce monstre était ton père ? Je suis désolé, Yohix ! Je comprends ta douleur. répondit Noxael.

- Mais...Mais...tu vas pas quitter notre groupe ? Tu es super puissant et tu es trop classe en Caryène !! s'exclama Kïoma émerveillé.

- " Nox', c'était mon père, ce qui était présent devant nous, ce n'était pas le chef des Caryènes mais un monstre qui avait l'apparence de mon père ! " Puis en entendant la remarque du chef : " Tu me fais un compliment, tu es sûr d'aller bien Kïoma ? "

- Oui, je viens bien, espèce de carpette embulante ! Bon, nous n'avons plus rien à faire de ce lieu qui pue et qui grouille de monstres. Je regrette d'être passé par là !

- C'est de ta faute, si on est passé par là !! Je t'avais dit de prendre un autre chemin et puis tu parles de mes terres alors un peu de respect s'il te plaît !! grogna Yohix en montrant les dents.

- Bon, les deux enfants, on y va ? Voux remettrez votre dispute à plus tard, d'accord !! finit par dire Noxael.

L'ange noir attrapa le col de Kïoma et la peau du cou de Yohix et les tira, loin de cette clairière qui leur avait appris à se défendre contre des monstres peu ordinaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyxio

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 29/12/2008

Feuille de personnage
PV:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Reft, la source du " Pouvoir "   Lun 15 Juin - 21:00

Yohix est génial *o*. Noxael à enfin rejoins le groupe ! :p. Et Kïoma...ben toujours le même x).

Vivement la suite :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odd

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 25

Feuille de personnage
PV:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Reft, la source du " Pouvoir "   Mar 23 Juin - 19:51

Chapitre 6 : Ventar...


Cela faisait trois jours que les trois amis avaient quitté la Clairière des dangereux Caryènes. Yohix n'avait pas cessé de se plaindre de la mauvaise qualité des sabres depuis que ceux qu'ils avaient utilisé était maintenant en morceau. Ils étaient en vue d'un grand village au loin, près d'une étendue d'eau, sûrement un lac. Heuresement, c'était Yohix qui guidait le groupe et Kïoma avait fini par l'accepter. Cependant Noxael avait posé une question lors de leur voyage et elle demeurait toujours sans réponse. Comment le gang s'appelait ?
Kïoma n'y avait pas vraiment réfléchi et franchement il n'avait pas grande ingéniosité pour trouver un nom convenable. Ses idées étaient "Les rois du vent" ou encore "Trouvez vous même".
La plaine qui menait au village était calme et la lueur oranger du jour donnait un charme certain à l'endroit. Bien sur, quelques Vazeft avaient voulu s'en prendre à eux et Yohix démontra qu'il savait se défendre sans arme avec brio.
Kïoma s'entraînait tous les jours maintenant, il avait même donné son sabre à Yohix, jugeant qu'il le gênait plus qu'autre chose. Personne ne savait si son entraînement avait porté ses fruits ou pas car il ne voulait pas être dérangé.

La veille de l'arrivée dans le village qui n'était pas si paisible que ça malgré son air accueillant, Noxael se retira, la nuit pour décliner quelques vers aux étoiles du soir.

- Les Ténèbres ne sont que noiceur,
Elles ne font que refleter ma peur;
De voir un monde fragile et corrompu,
Contrôler par le vice recherchant un pouvoir disparu.

Puis il se laissa entraîner par le sommeil tandis que Yohix s'entraînait à l'épée et Kïoma créait une barrière de vent pour la nuit afin de protéger leur campement de fortune. Kïoma regardait Yohix s'entraîner avec ferveur, souvent trop fatiguant, trop pour cette carpette ambulante, ne put s'empêcher de penser le chef du gang.
C'est alors qu'une idée lui vint à l'esprit, une idée de nom pour son groupe, une idée, une vraie pour une fois.

- Yohix, que penses-tu de Ventar pour le nom ?

- C'est pas mal, moi j'aime bien, mais cela m'étonne que tu es trouvé ça tout seul. Toi qui est si... comme dire ça sans te vexer ?

- Si quoi ! l'interrompit brusquement Kïoma. Si tu me traites d'idiot, je te transforme en carpette, ok.

- Parle moi fort, il y en a qui dorment, Kïoma.

Encore une nuit à la belle étoile, la dernière avant d'avoir un toit au dessus de leur tête, se termina dans la bonne humeur et un sommeil agréable.

Le lendemain, ils se réveilèrent tôt et arrivèrent au milieu de la matinée dans la petite ville. Elle s'appelait Jôrmir et c'était la capitale du Sud du pays. Elle était pauvre comme toutes les villes du Sud, délaissé par le roi de Vétéria et ses richesses car il était considéré comme la cause de tous les problèmes du pays. Même si la plupart des gang et la Vallée du Sang se trouvaient au Nord, personne n'avait voulu réintégrer le Sud dans l'économie du pays et maintenant ce dernier se désagrégait lentement.
Jômir rassemblait quelques boutiques d'armes, un bâtiment de ravitaillement pour la population, une grande place avec un marché et un unique bâtiment qui devait être la banque. Les bâtiments étaient en piteux état et la peinture des bâtiments étaient ternes. La splendeur de la ville avait laissé place à la pauvreté.
Yohix partit acheter un nouveau sabre avec l'argent de Noxael, ni l'homme-animal, ni Kïoma avait encore de l'argent. Il s'acheta un sabre long, lame recourbé avec un manche court qui lui coûta 500 Stals ainsi qu'une dague de jet à 100 Stals.
Puis vint le moment d'acheter des provisions, ce fut Noxael qui s'en chargea et Kïoma avait fait sa propre liste de comissions pour être sur de manquer de rien.
Kïoma trouva alors une chambre pour passer la nuit et passa une nouvelle journée à s'entraîner dans la plaine à la sortie de la ville.

La nuit venait de tomber et Kïoma, toujours dehors, était allongé sur le sol, à bout de souffle, le sourire aux lèvres. Tout autour de lui, le sol était lacéré et les arbres détruits, il ne restait rien du tout de la verdure présente le matin même.
Yohix était lui aussi dans la plaine, ses deux épées en main, devant un immense rocher, coupé en quatre. Il rangea ses lames d'un geste calme et partit à l'auberge.
Noxael lui aussi était parti s'entraîner, il avait un bâton de bois en chène, renforcé avec un alliage de fer. Solide et facile à manier car il était très léger, l'ange de la Nuit avait payé cette trouvaille 200 Stals à un marchand itinérant qui venait d'une ville du Nord.
Aucune trace d'entraînement était visible autour de Nox' mais il était aussi essouflé que les deux autres et s'allongea sur l'herbe fraîche où il s'endormit. Le calme de la nuit allait laisser place à un combat pour le moins éprouvant pour nos amis le lendemain.

L'éclat oranger de l'astre du matin éclaira Jôrmir de sa lumière, éveillant la ville qui allait retourner dans son cycle de routine. Mais derrière un arbre proche de la ville apparut le fameux Fsort avec son marteau de guerre solidement attaché dans son dos. Il avança jusqu'au village et arriva sur la place centrale. Il avait envie d'aller voler les quelques Stals de la banque avant d'accomplir sa mission. Il entra donc dans la banque et sortit son arme.
La banque était un petit bâtiment avec quelques Ecuyers chargés de surveiller le coffre et deux employés au guichet.
Avant même que les Gardes puissent sortir leur épée, ils tombèrent au sol le crâne fracassé par l'arme titanesque du puissant Fsort. Puis d'un unique coup de poing, il détruit la porte sensée être renforcé par un alliage de Reft et d'acier et commença à se remplir les poches.

Noxael s'était réveillé tranquilement au milieu de la plaine ce matin, son bâton de combat était attaché à sa ceinture. Toujours encapuchonné, il s'envola vers le village en direction de l'auberge. Kïoma et Yohix ne devaient pas échapper à sa surveillance et puis, il n'osait l'avouer mais il commençait à apprécier la compagnie des deux amis. C'est en se posant au sol et repliant ses ailes, qu'il entendit un bruit semblabe à de la tôle froissée ou plutôt à la destruction d'une porte blindée.
Ecoutant son instinct, il courut jusqu'à la banque et découvrit le massacre. Les Ecuyers tués, les employés au guichet morts de peur, recroquevillés dans leur coin et surtout le grand et gros homme qui vidait le coffre. Noxael sortit son arme et rompit le silence :

- Fsort, tu ne resistes pas à l'appât du gain, comme toujours. Que fais-tu ici ? Tu es si moche et tu prends tellement de place que tu t'es fait viré ? Ou il s'est rendu compte que tu étais mauvais comme combattant ? dit Nox' avec sarcasme.

Noxael n'avait jamais apprécié Fsort durant leurs brefs échanges qu'ils avaient eu près de la Maison. Il était cependant un adversaire redoutable et Noxael doutait de sa victoire si un combat aurait lieu. Fsort répondit sur le même ton sarcastique :

- Je suis ici pour m'occuper de Kïoma, comme tu es incapable de te débrouiller tout seul...
Mais le chef ne m'en voudra pas si je t'explose le crâne avant de m'occuper du garçon !

Et le combat commença. Fsort courut vers le Refteur, brandissant sa masse au dessus de sa tête, menaçant Noxael de toute sa hauteur. D'un geste instinctif, il brandit son bâton, l'empoigna à deux mains et bloqua le coup puissant. Noxael sentit alors ses pieds s'enfoncer dans la pierre jusqu'aux chevilles. Impossible de s'opposer à Fsort en force brute, l'ange de la nuit venait de le comprendre.
D'un geste vif, il se servit de son bâton comme une perche pour libérer ses pieds et éviter le coup de marteau meurtrier de son ennemi. Prenant bien appui sur le sol, il fit décrire à son bâton, un mouvement en diagonale avant de le relever et de frapper sèchement le menton de Fsort. Ce dernier ne bougea pas d'un pouce et se mit à sourire mais un craquement se fit entendre et du sang se mit à couler de la bouche de l'énorme personnage. Une technique à retardement, se servant de la distorsion de l'air pour donner cet effet anormal à son arme.
Cela n'arrêta pas le moins du monde le grand gars qui se tenait devant notre ange noir.
La bouche en sang et deux dents cassés, Fsort tenait toujours tête à Noxael balançant son arme au dessus de sa tête et visant le ventre de l'ancien Refteur. Noxael évita au dernier moment et lorsque la masse toucha le sol, sous la puissance du coup, ce dernier perdit l'équilibre et tomba à plat ventre sur le sol de pierre.
Instinctivement, il roula sur la droite, lui permettant d'esquiver un nouveau coup de marteau et d'un geste souple et rapide, il fit un croche-patte à son ennemi avec son bâton.
Il déploya ses ailes pour se relever rapidement et fit un moulinet avec son arme, puis l'abaissa violemment sur le ventre de Fsort qui n'avait pas eu le temps de se lever.
La frappe de distorsion frappa Fsort de plein fouet et sous l'effet de cette attaque, plusieurs côtes furent fracturées par Noxael.
L'ange de la nuit le menaça de son bâton avant de lui parler :

- Fsort, même si le Reft t'a permis d'avoir une force surhumaine, tu ne peux battre quelqu'un de plus intelligent que toi et crois-moi, tu as encore moins de chance de me battre !

Dans un excès de rage, Fsort brandit son marteau une dernière fois pour fracasser la jambe de Noxael. Surpris, il s'écroula au sol, immobile, se tenant la jambe droite qui venait d'être fracturée.

Pendant ce temps, Kïoma et Yohix venaient de se lever et cherchèrent Noxael qui leur avait promis d'arriver à l'aube. Pourtant, le soleil était déjà haut dans le ciel et aucune trace de leur nouvel allié. Ils étaient loin de se douter de ce qui venait de se passer et c'est en allant à la banque par un pur hasard qu'ils découvrirent Noxael, qui venait de se soigner et à côté Fsort qui semblait incapable de bouger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odd

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 25

Feuille de personnage
PV:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Reft, la source du " Pouvoir "   Mar 23 Juin - 19:52

Désolé mais le chapitre est trop long pour rentrer en un seul fois, je sais pas ce que j'ai en ce moment mais j'écris de plus en plus ^^.

A ce moment-là, un Garde entra suivi par un régiment entier d'hommes qui semblaient à ses ordres.

- C'est vous qui avez vaincu cet homme ?

Puis il s'approcha un peu plus et reconnu l'homme à terre puis il reprit :

- C'est vous qui avez vaincu, Fsort le titan ? Qui êtes-vous et pourquoi vous êtes là ? demanda le chef des hommes.

- Enfin, c'est Nox' qui l'a vaincu pas nous mais bon. Moi je suis Kïoma, lui c'est Yohix et là c'est Noxael, et nous sommes Ventar, je suis le chef du gang. Pourquoi on est là, Yohix ?

- Pourquoi tu me poses la question, c'est toi le chef mais tant que l'on est là, comme on est un peu à court, on peut prendre les quelques Stals qu'il y a ici, proposa l'homme animal.

- D'accord, on y va, Noxael, prends l'argent. Moi et Yohix, on s'occupe des autres ! dit Kïoma.

Kïoma se plaça devant la personne qui semblait commander les autres et Yohix sortit ses sabres. Noxael remplissait son sac de voyage avec les Stals de la banque.

- Tu es courageux, gamin, ou c'est de la témérité. En tout cas, il faut du cran pour s'en prendre à un Fantassin, je ne suis pas aussi faible que les Ecuyers qui sont sous mes ordres ou les deux Guerriers qui sont avec moi. Mon nom est Jarl, surnommé le Fonceur.

- Yohix, c'est quoi la différence entre un Guerrier, un Fantassin et un Ecuyer ? Parce que là, je ne pige rien du tout. Toi, le fantassin, tu attends deux minutes avant de me taper, ok !

- Alors, je vais essayer de t'expliquer cela avec des mots simples afin que tu puisses comprendre. Dans la Garde, il y a des grades. Tout en bas, tu as les Ecuyers, les plus faibles et les nouveaux. Ensuite, un peu plus forts, il y a les Guerriers puis encore un peu plus fort, les Fantassins. C'est plus clair maintenant ?

- Ouais, merci. A nous deux alors, Fantassin, Garde enfin, je sais plus trop !

Le combat entre Kïoma et le fantassin commença. Ce dernier possédait une longue épée qu'il tenait à deux mains. Kïoma lança alors immédiatement une lame de vent sur son adversaire. Son entraînement avait porté ses fruits mais il esquiva le coup avec une facilité déconcertante. Puis en un instant, il était devant Kïoma en train d'essayer de le découper en deux. Kïoma créa un bouclier de vent qui para le coup mortel mais cela était passé près.

- Comment tu fais pour aller si vite ? Tu t'es mis à la caféine à haute dose ou quoi ? J'y crois pas, il est pire qu'une pile électrique celui là !! se moqua Kïoma.

- Je me suis entraîné dès ma jeunesse pour intégrer la Garde alors j'ai appris à me déplacer aussi vite que possible et je suis devenu très puissant. Si tu continues à me provoquer, je te découpe en deux !!

- Vas-y je t'attends ! Tu es trop lent pour moi, la preuve, j'ai paré ton coup !! répliqua Kïoma.

Jarl, plus énervé que jamais, prouva que son surnom de Fonceur lui collait à la peau en attaquant Kïoma de tous les côtés mais ce dernier parait tous les coups de son adversaire. Il s'était entraîné à se déplacer plus rapidement et captait tous les déplacements de l'air ce qui lui permettait de contrer tous les assauts de son ennemi. Puis il lança une bourrasque de vent sur Jarl qui fut propulsé contre le mur de la banque, coup encore plus dévastateur car il fut entraîné par sa propre vitesse. Mais il se releva malgré une blessure à l'épaule à cause de à la contre attaque de Kïoma.

- Tu es pas n'importe qui, alors je vais y aller à fond !! finit par dire le Fantassin.

Jarl disparut alors aux yeux de tous pour réapparaître juste devant Kïoma pour lui asséner un coup d'épée dans le ventre. Par chance, il s'était décalé juste à temps pour que son coeur ne soit pas transpercé par la lame. Mais il commençait à cracher du sang, le combat semblait aller à l'avantage du Garde. Cependant, Kïoma se releva et fit de nouveau face à son adversaire malgré sa blessure. De plus, Noxael ne pouvait prêter secours à son ami car une nouvelle vague de Gardes venaient d'arriver et le Refteur aux ailes noires commença à faire le ménage à coups de bâton.
Du côté de Yohix, les membres de la Garde étaient impuissants face à un adversaire si agile et rapide. Il avait fait de sérieux ravages dans le régiment qui était venu le combattre. Ils évitaient de tuer les Gardes mais les rendre inoffensifs en les immobilisant.
Kïoma se tenait sur ses appuis, crachant du sang par la bouche et saignant du nez, joigna alors ses paumes et fit face à Jarl. Ce dernier se mit de nouveau à disparaître à cause de sa rapidité. Kïoma arrivait à ressentir les déplacements de son ennemi et lorsqu'il sentit qu'il avait ralenti un peu sa course, comme lorsqu'il venait d'attaquer Kïoma à l'instant, il relâcha tout l'air qu'il avait accumulé sur le Fantassin.
Ce dernier ne pouvait même plus bouger, écrasé sous la pression du vent qui pesait sur lui. Kïoma sourit avant de lancer une lame de vent sur le Fantassin qui tomba sur le sol, inconscient. De même que le chef du groupe, vidé de ses forces, s'allongea sur le sol rocheux.
De leur côté, Noxael et Yohix avaient complètement mis hors d'état de nuire les deux régiments lancés contre eux.
L'homme-Caryène prit Kïoma sur ses épaules et quitta la banque, suivi par l'ange noir.

Lorsque les membres de la Garde furent remis sur pied et soignés, ils racontèrent tout ce qui venait de se passer dans le bâtiment et comment le gang Ventar venait de s'échapper. Jarl jura alors que son honneur sera vengé que lorsque Kïoma sera livré à la justice. C'est ainsi que la tête des membres de Ventar fut mise à prix.
La tête de Kïoma, le maître du vent, fut mise à 10 000 Stals. Celle de Yohix, l'homme-loup à 7000 Stals et enfin Noxael, l'ange de la nuit avait une prime de 7500 car il était déjà connu en tant que Refteur ennemi de la Garde et du roi.
C'est en se doutant de rien qu'ils partirent de Jôrmir en direction de la muraille qui servait de Frontière entre le Nord et le Sud de Vétéria.


Dernière édition par Odd le Ven 3 Juil - 16:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyxio

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 29/12/2008

Feuille de personnage
PV:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Reft, la source du " Pouvoir "   Jeu 25 Juin - 16:52

très jolie suite :p Fsort est assez impressionnant mais y c'est fait quand même écraser =).

Vivement la suite ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odd

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 25

Feuille de personnage
PV:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Reft, la source du " Pouvoir "   Dim 5 Juil - 20:45

Et oui encore un chapitre en deux parties, je commence à écrire de plus en plus alors j'espère que l'histoire vous plaît de plus en plus. ^^

Chapitre 7 : A la frontière du réel...



Dans le Nord de Vétéria, dans la Vallée du Sang, près de la maison où la nuit est toujours présente et un feu puissant crépite. Helm se tenait devant le feu, pensif. Ainsi Fsort s'était fait capturé par la Garde et il avait été vaincu par Noxael. Décidément, l'ange de la nuit n'était pas à prendre à la légère mais Fsort était le plus faible d'entre eux. Pourquoi l'avoir envoyé, se demanda-t-il, si le chef tenait temps que ça à arrêter le jeune garçon, qu'il envoie quelqu'un de plus puissant. Et puis comment connaissait-il ce campagnard du Sud ? D'accord, ils venaient tous les deux de Sherm mais c'est tout ?
C'est l'arrivée d'une seconde personne près du feu qui le tira de ses pensées. Elle était de taille moyenne, les cheveux verts, les yeux rouges. Habillé tout en noir, il portait des gans, une veste et en pantalon d'un matière proche du cuir. Il n'avait aucune particularité physique visible et avait une rapière attaché à la ceinture. Il s'adressa à Helm :

- Helm, tu es au courant pour le Titan ? Il devait pas être bien réveillé lorsqu'il a combattu ces gamins. Comment s'appellent-ils déjà ? Ventar...je crois.

- Oui c'est ça, je pense surtout qu'il faut se méfier d'eux car pour un nouveau gang, ils ont de la ressource pour avoir vaincu Fsort et en plus, Noxael nous a trahi, il est avec eux.

- Quoi, pourtant c'était le préféré du chef !! Je comprends pas trop pourquoi il est avec eux mais le chef va pas voir ça d'un bon oeil ! répondit l'homme aux cheveux rouges.

- Tant pis pour le chef mais moi, je vais venger Fsort, je pars à la rencontre de ce gang et rien ne m'en empêchera pas même toi, Vern !

Loin de cette étrange bâtisse, Yohix se tenait devant l'énorme muraille qui faisait office de frontière entre le Nord et le Sud de Vétéria. Tout en pierres, seule une grille de fer semblait bloquée l'accès à l'autre partie du pays. Bien entendu, un tel endroit n'était pas sans surveillance et l'ex-Refteur avait vite fait de remarquer les Gardes présents autour de la grille et ceux qui patrouillaient autour de la Frontière.
Noxael avait quelque chose à faire et avait disparu depuis plusieurs heures sans laisser de traces tandis que Kïoma avait insisté pour aller voir le QG Sud de la Garde qui était non loin de la muraille.

Un grand bâtiment blanc et or comme les couleurs de l'insigne de la Garde, représenté par une épée avec une couronne. Malgré le fait que la forteresse fut quasiment abandonné, les Gardes restants faisaient tout leur possible pour que le lieu reste en bon état. Le bâtiment était à deux étages plus le rez-de-chaussée. Le jeune chef était allongé sur le sol à contempler le bâtiment lorsque une patrouille fit un détour et remarqua alors le garçon.

Noxael avait volé un long moment avant d'arriver à sa destination dans la Vallée du Sang. Le lieu était toujours aussi obscur et le feu toujours aussi grand et imposant. Il se posa sur le sol sans un bruit et rentra dans la maison. Après avoir traversé quelques couloirs sombres et obscurs, il arriva devant l'homme au masque blanc qui semblait l'attendre. L'ange de la Nuit le salua poliment et prit la parole :

- Bonjour, je viens vous annoncer que je fais parti du clan du jeune garçon et que tout se passe comme prévu. Cependant...

- Fsort t'a gêné et tu as dû le combattre, le coupa calmement l'homme masqué. Je suis au courant, d'ailleurs à cause de cela, Helm nous a quitté et cherche à se venger de toi donc il est à la recherche du garçon. Souviens-toi que je veux qu'il ne lui arrive rien avant sa rencontre avec moi ! Est-ce tout ce que tu as à me dire ?

- La mort du scientifique de Salpine, le Pr Brasc...commença Noxael

- On a plus rien à se dire, Noxael, va rejoindre le groupe de Kïoma, répondit calmement le chef masqué.

Noxael quitta la maison et s'envola pour rejoindre Kïoma et Yohix. Pour une personne normale, la dernière réponse de l'homme masqué n'aurait pas attiré l'attention mais l'ange de la Nuit connaissait bien le chef de ce groupe et il avait senti un certain embarras dans sa voix. Pourquoi semblait-il si étonné à propos du scientifique ? C'est sans réponse à la question que le Refteur rejoignit le Sud.

C'est ainsi que notre manieur de vent se retrouva nez à nez avec un groupe de jeunes Ecuyers en quête de célébrité. Comme tous les Gardes, il portait l'habit blanc avec les gants blancs et or et un pantalon aussi blanc et or même les chaussures étaient de la même couleur, c'est l'étoile accroché à leur chemise qui montrait que ces jeunes garçons étaient des Ecuyers. Le plus jeune de tous, un brun aux yeux verts reconnut tout de suite Kïoma :

- C'est lui, c'est Kïoma, le manieur de vent, sa prime est à 10 000 Stals, attrapons-le !!!

- Quoi, j'ai une prime, 10 000 Stals, youpi, super !!! Je peux voir mon avis de recherche ? répondit Kïoma très heureux tout en esquivant le jeune brun qui avait essayé de lui tomber dessus. Moi aussi, je suis fatigué mais pas la peine de se jeter par terre !!

- En plus, il se moque de nous, répondit un deuxième.

A l'aide de bourrasques bien senties, il se débarassa facilement de ses ennemis et regarda son avis de recherche. Nashy, le manieur de vent, mort ou vif : 10 000 Stals. Il y avait même une image de lui mais comment c'était possible ? En fait, dans la Garde, il y a une personne qui peut retranscrire sur le papier les souvenirs des gens. C'est grâce aux souvenirs de Jarl que l'apparence des membres de Ventar était connu. Nashy était en pleine admiration devant sa photo lorsque quelqu'un le toucha à l'épaule...

Du côté de la Frontière, Yohix avait retrouvé Noxael qui lui avait rapidement expliqué qu'il avait dû faire face à des Refteurs qui cherchaient à le capturer. L'homme-Caryène avait appris pour les avis de recherche lorsqu'il avait décidé de faire un tour en ville et qu'il avait vu les affiches. Il valait 7000 Stals, bien comme première prime mais l'ancien Refteur s'était fait la promesse de montrer sa vraie valeur et d'augmenter sa prime.
Puis ils partirent à la recherche de Kïoma au niveau du QG de la Garde. Bien entendu, il n'y avait personne mais les lieux montraient clairement que Kïoma avait combattu. De fortes entailles étaient dessinées dans le sol ou sur les arbres.
Cependant une trace attira leur attention, c'était une flèche grossière et elle pointait droit vers le bâtiment de la Garde. Les deux finirent par dire ensemble :

- Dans quel pétrin tu nous as mis encore ? d'une même voix fatiguée.

Kïoma était dans une prison de la Garde, assis en tailleur sur le sol, en train de dormir. Sa cellule était d'apparence simple, une banc de pierre, une fenêtre avec des barreaux de pierre et un sol sablonneux. Bien sur, les barreaux de pierre l'empêchaient de sortir.
Au bout de plusieurs minutes, il se releva et tenta de lancer une lame de vent sur les barreaux mais impossible d'utiliser ses pouvoirs et rien que de toucher les barreaux, il ressentait une drôle de sensation. Puis il entendit une voix familière qui semblait venir de la cellule d'à côté :

- Petit, ça ne sert à rien ! On ne peut pas utiliser nos pouvoirs ici, sinon crois-moi que la Garde ne capturerait aucun gang, dit Fsort.

- Tu es celui que Noxael a vaincu, le géant c'est ça ? Comment ça se fait qu'on peut pas utiliser nos pouvoirs ?

- Moi, c'est le Titan mais comme tu as pas l'air au courant de grand chose à Vétéria, je vais tâcher de t'expliquer. Comme tu le sais, c'est l'émanation du Reft radioactif qui est à l'origine de notre mutation génétique et bizarrement lorsque le Reft a repris sa structure moléculaire normale, il s'est mis à émettre des ondes qui empêchent notre corps de se servir de notre capacité mutagène. Mais pour que les ondes nous touchent, il faut que le Reft soit en contact avec notre peau, c'est pour ça que tu peux pas utiliser tes pouvoirs. Le sol est recouvert de Reft en forme de sable et les barreaux sont induits de Reft sous forme d'huile, donc impossible de partir d'ici. Tu as compris ?

- Pas un mot, mais tout ce que je sais ce que je peux pas sortir d'ici et que je suis bloqué et comme j'ai du sommeil à rattraper, finit par dire Kïoma en s'allongeant sur le banc puis il se releva brusquement, On est où et pourquoi t'es là ?

- J'ai été capturé par la Garde et tranféré ici suite à ma défaite contre ton ami l'ange, une certain dégoût était perceptible dans la voix de Fsort.

- Je te plains, être capturé par la Garde, mon pauvre...

- Euh, on est dans la même situation, toi aussi, tu es prisonnier de la Garde et le Refteur qui t'a amené ici a dû bien touché ta prime.

- Quoi, je suis prisonnier de la Garde !!! comprit enfin le manieur de vent. C'est pas possible et ma prime, déjà fini, NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON !!! Bon j'espère que Yohix et Noxael savent que je suis là et qu'ils vont venir me libérer.

C'est ainsi qu'il se rallongea sur le banc et qu'il se mit à dormir tandis que Fsort s'interrogeait sur la sainteté de l'esprit de son voisin de cellule.


Dernière édition par Odd le Dim 5 Juil - 21:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odd

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 25

Feuille de personnage
PV:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Reft, la source du " Pouvoir "   Dim 5 Juil - 20:45

C'est tout en finesse que nos deux amis entrèrent dans le grand bâtiment blanc et or. Les deux Ecuyers de l'entrée, assomés par un coup de bâton bien placé de Noxael, n'avaient pas pu empêcher Yohix de détruire la porte avec ses épées. Noxael partit dans les étages supérieurs et l'homme-Caryène partit vers le sous-sol. Bien sûr, des régiments de Guerriers ou d'Ecuyers venaient tenter de barrer la route à nos amis mais sans succès.
Dans les étages supérieurs, on remarquait deux hommes en train de parler. L'un portait les vêtements de la Garde avec trois étoiles qui n'était autre que Jarl et le second tenait dans ses mains la prime qu'il venait de gagner. Le Refteur, car c'était sa profession, était de taille moyenne, les cheveux roux, les yeux d'un vert émeraude, une cicatrice en forme de croix sur la joue gauche, portait une sorte de veste grise sur une chemise noire, un pantalon en toile bleu et des chaussures noires, chose rare pour un habitant de Vétéria, il avait la peau mate.
Il semblait avoir une vingtaine d'années et pourtant tout dans son allure montrait qu'il avait connu plus qu'un homme de vingt ans doit connaître. Ce fut Jarl qui pris la parole :

- Xorf, tu as amplement mérité ta prime même si j'aurais préféré vaincre ce gamin moi même ! Tant que tu y es, pourquoi ne pas capturer le reste de son groupe ?

- Je ne cherche pas à me faire de l'argent, je chasse mes proies par plaisir mais Kïoma ne m'a pas résisté et c'est bien dommage, répondit Xorf.

Il avait une voix très grave et calme, il semblait regretté de ne pas avoir eu un vrai combat contre le manieur de vent. C'est ainsi qu'il tourna les talons et qu'il se prépara à sortir lorsqu'un Ecuyer ouvrit la porte :

- Chef, l'heure est grave !! Le reste du groupe du jeune garçon nous attaquent et ils ont déjà défait trois régiments de nos Ecuyers même si l'homme-loup qui est en bas à vaincu notre régiment de Guerriers ! Noxael arrive, il est au premier, en train de combattre mais ils ne le retiendront pas bien longtemps.

- Xorf, je te paie 5 000 Stals de plus et tu te débarrasses du gêneur qui se trouve en bas, moi je m'occupe de l'ange de la nuit.

- C'est d'accord mais si je gagne, je veux le montant de sa prime en plus des 5 000 que tu me devras ! dit le Refteur en partant sans attendre de réponse.

Noxael avait vaincu la plupart de ses adversaires mais la fatigue se faisait ressentir et ses ennemis étaient quand même en grand nombre. Malgré ses techniques comme la pluie des plumes noires, il commençait à avoir quelques problèmes.
Profitant d'un temps mort, il utilisa son pouvoir de guérison pour se donner un peu d'énergie physique et repartit à l'attaque.
Mais lorsqu'il fut sur le point de gagner, il sentit une lame le couper au niveau du dos lors de son mouvement puis Jarl apparut devant lui. Toujours le même, grand, cheveux bruns, yeux bleus, jeune, mais une petite balafre sur le visage, sous l'oeil gauche était visible, résultat du combat contre le chef de Ventar.
Un nouveau combat commença : Jarl contre Noxael. Jarl disparut à nouveau en se déplaçant à grande vitesse et l'ange de la nuit se mit en garde. Son refuge aurait pu être le ciel s'il ne se trouvait à l'intérieur d'un bâtiment. Jarl réapparut et d'un reflèxe instinctif, le coup d'épée fut paré par le bâton.

Yohix était arrivé au sous-sol sans trop de problème, en ayant vaincu tous les ennemis qui s'interposaient entre lui et son but. Avec un peu de chance, il trouva facilement la cellule de Kïoma où ce dernier était occupé à dormir. L'homme-Caryène se mit alors à hurler :

- Espèce de flemmard, tu vois pas qu'on se casse la tête à te libérer pendant que toi, tu roupilles tranquillement ! s'écria-t-il.

- Ben, ouvres-moi au lieu de crier mais avant, il faut que tu trouves la clé ! répondit Kïoma en s'éveillant.

- Pas besoin de clé, un sabre est un passe-partout !! finit Yohix en prenant un sabre en main.

D'un geste rapide, il trancha la pierre et en réaction avec l'huile qui prit feu, son épée était embrasée. Un peu surpris, Yohix rangea son sabre dans son fourreau et fut soulagé de se rendre compte qu'il était ignifugé. Fsort lui expliqua alors que l'huile de Reft pénétrait et restait à vie dans les métaux, ce qui lui permettrait de faire embraser ses lames s'il trouvait une amorce efficace. C'est ainsi qu'il frappa avec sa deuxième lame et que ces deux sabres furent trempés à jamais par de l'huile de Reft. Par geste de bonté, il libéra le Titan qui partit en direction de l'étage supérieur et quitta le lieu.
Ce fut à ce moment-là que le Refteur au service de la Garde arriva dans le sous-sol. Yohix prit ses sabres en main tandis que son adversaire leva la main. Il était impossible pour notre ami de sortir ses sabres de leur fourreau. C'est alors que Xorf prit la parole :

- Bonjour, mon nom est Xorf, Refteur, et je suis le roi du magnétisme ! On dirait que tes fourreaux sont aimantés car tes lames semblent être attirées.

- Toi, le roi du carnaval, on est pas là pour jouer alors laisse-nous passer !! répondit Kïoma.

- Laisse-le moi, va plutôt aider Nox' là-haut ! Il est pas aussi fort que moi et il risque de tomber sous le nombre et puis, t'inquiètes pas pour moi, je sais me battre sans arme.

- Méfie-toi, c'est lui qui m'a capturé, ne le laisse pas te toucher surtout !! finit le manieur de vent en quittant l'étage.

Yohix leva les poings et Xorf sortit deux dagues qui étaient attachés à ses jambes. D'un bond rapide, l'homme-animal arriva face à son ennemi et tenta un coup droit qui échoua car il dût esquiver un des dagues qu'il aurait pu lui couper la main. Il tenta un coup de pied dans le ventre qui échoua à nouveau. Puis un uppercut dans la machoîre, une feinte car il sauta pour décocher un puissant coup de genou dans le menton de son adversaire. C'est alors que ce dernier lâcha ses dagues et toucha la jambe de Yohix.
Yohix reprit appui sur le sol puis il se rendit compte qu'il était incapable de bouger, il était paralysé.
Reprenant ces dagues au sol, la bouche en sang qu'il lui expliqua :

- Je génère des champs magnétiques qui attire ou non les métaux. Mais si je touche un objet quel qu'il soit, je peux modifier sa polarité pour l'attirer au sol et l'empêcher de bouger, comme toi et comme ton ami tout à l'heure. Cependant, cette inversion est temporaire et ne dure que trois minutes mais pour toi, ce sera trois minutes de pure souffrance !!

Noxael avait de plus en plus de mal à tenir tête à son ennemi et soigner ses blessures augmentait encore plus sa fatigue. Il n'avait pas le choix, il allait devoir le faire sinon c'était la fin et sa mission aurait échoué encore une fois. C'est alors que son tatouage sur son bras droit se mit à luire, il représentait des symboles entremêlés sans aucune signification et pourtant il y eut un changement. Les ailes du Refteur se rétractèrent et ce fut les bras du personnage qui changèrent d'apparence. Ils prirent une couleur noire malgré la lueur des tatouages sur la bras droit, des pics noirs lui sortaient des bras. Sa capuche tomba et son visage était clairement visible. Un peau très pâle, avec des yeux violets, des tatouages sur le visage mais eux ne brillaient pas et des cheuveux noirs très courts.
Jarl avait assisté à la transformation et semblait de plus en plus étonné. Noxael leva ses deux bras et les pics foncèrent sur Jarl qui eut à peine le temps d'esquiver le coup. A peine eut-il le temps de regarder à nouveau le Refteur que le bras de son ennemi s'était allongé et l'avait attrapé pour le lancer contre l'un des murs du bâtiment. Il relança ses pics qui se plantèrent dans les vêtements de Jarl tandis que ses bras redevirent normaux et que ses ailes réapparurent. Le gagnant du combat perdit connaissance juste après tandis que Kïoma arriva et récupéra son ami, loin de se douter de la métamorphose de son ami.

Pendant ce temps, Yohix endurait toutes les entailles faites par les dagues de son ennemi. Si son calcul était exact dans 15 secondes, il allait de nouveau avoir sa liberté de mouvement. Lors des attaques de son ennemi, il avait senti que ces sabres avaient été libérés de leur prison magnétique. Encore un coup au visage, mais peu de coups l'avaient réellement blessé, la peau d'un Caryène offrait la protection d'une armure. Puis il put de nouveau bouger, il en profita pour sortir ses sabres en un instant et frapper son adversaire qui para. Craignant d'être paralysé à nouveau, il sauta en arrière et réfléchit.
Se souvenant des paroles de Fsort, il frotta les deux lames de ses sabres qui s'enflammèrent instentanément. Frotter du métal constituait une bonne amorce. Il repartit à l'attaque mais l'agilité de son adversaire était étonnante, il bloquait les lames avec ses dagues avec une telle facilité malgré la chaleur. Yohix sortit alors une technique qu'il venait tout juste de mettre au point. Ses deux sabres en main, il concentra son énergie dans ses jambes et se mit à courir.
Il avait cerné la technique du Fonceur et il s'en servait à son profit car l'instant d'après, il était invisible. Puis il réapparut en frappant son ennemi de plein fouet, malgré le fait qu'il s'était protégé avec ses dagues, la vitesse et la chaleur les avait détruites et la puissance de la technique projeta son ennemi contre un mur. C'était une technique qu'il appela : L'éclair enflammé. Il rangea ses armes et vérifia si son adversaire était encore en état de répliquer.
Ne perdant pas de temps, il quitta le sous-sol et rejoignit ses deux amis à l'extérieur.

Yohix, à bout de forces, demanda à Kïoma de détruire le bâtiment afin d'éviter que son adversaire s'en sorte.
Kïoma concentra son pouvoir dans ses mains et le relâcha sur le bâtiment qui s'écrasa sous la pression accumulée. Par ce geste, leur prime augmenta mais pour le moment, personne ne connaissait leur montant.
Ces derniers passèrent la Frontière et regagnèrent le Nord du pays tandis que Xorf les suivait. Il s'était protégé grâce à un dôme magnétique qui repoussa tous les gravats et il survécut. Ventar venait de se faire un nouvel ennemi qui n'allait pas les lâcher de sitôt.


Dernière édition par Odd le Dim 5 Juil - 21:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyxio

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 29/12/2008

Feuille de personnage
PV:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Reft, la source du " Pouvoir "   Dim 5 Juil - 21:04

Noxael est intriguant avec ce pouvoir..., quand à Xorf, c'est un adversaire assez coriace ( et sadique avec ça -_-).

Vivement la suite ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Reft, la source du " Pouvoir "   

Revenir en haut Aller en bas
 
Reft, la source du " Pouvoir "
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» QUAND UN "JOURNALISTE "SE TRANSFORME EN LAQUAIS (p
» Morgana Grim "L'Eveil au pouvoir" (fiche terminée relue et corrigée)
» "Le bien et le mal n'existe pas, il n'y à que le pouvoir" By Lord Voldemort [DELAI accordé par Titine]
» SGU "Air" 1x01-02-03 [SPOILERS!]
» Haiti: Liberté, "aide" et corruption

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Avant de commencer :: Fic Art-
Sauter vers: